Saiku : l'outil d'analyse de données "Open Source" qui monte

Depuis sa version 3, Saiku offre des fonctionnalités d'analyse et de visualisation de données très intéressantes - Simple à installer, simple à utiliser, il a tout pour plaire

6 IT, Jean-Marc Dupont

Un atout de taille : la simplicité

Nous cherchions depuis longtemps une solution Open Source d'analyse et de visualisation de données, destinée aux PME, c'est-à-dire simple à mettre en place, simple à utiliser et d'un coût abordable.

Nous pensons avoir trouvé une réponse avec Saiku, surtout depuis l'arrivée de sa version 3, en septembre 2014.

Cette solution fournit les fonctions de base nécessaires à une analyse efficace des données de l'entreprise :

  • Interface Web
  • Connectivité avec les principales bases de données du marché : Oracle, SQL Server, MySQL, PostgreSQL
    mais aussi avec les systèmes de stockage "Big Data" : MongoDB/Hadoop, ...
  • Interface de définition des dimensions d'analyse et des mesures
  • Interface d'analyse interactive, Drag & drop, Zoom dans les niveaux de détail d'analyse, ...

Son installation est très simple et permet de démarrer ses premières analyses en quelques heures, voire quelques minutes pour un modèle de données simple.

Juste une limite : comme le plus souvent, cette solution est développée par une société et cette version arrive avec un modèle hybride :

  • une version Open source, avec des fonctionnalités limitées (pas d'éditeur de schémas graphique, ce qui limite la création des cubes à des techniciens)
  • une version complète avec un modèle de tarification par utilisateur et par an
    et une tarification avec utilisateurs illimités et fonction de la mémoire utilisée par le serveur.
    Le tarif de base est de 
    • 240 € / utilisateur / an, pour 1 à 5 utilisateurs
    • 3500 € / an / Go de mémoire (utilisateurs illimités)

Dans le détail

La version 3 arrive avec un lot de nouvelles fonctionnalités mais surtout avec un éditeur graphique de schéma / cube, qui manquait cruellement dans la version précédente.

Malheureusement, cette fonctionnalité est réservée à la version payante du produit.

L'éditeur permet de définir les relations entre tables, de définir les axes d'analyse (et leur hiérarchie) ainsi que les mesures (indicateurs).

La navigation dans les données est simple : elle permet de placer les dimensions dans les colonnes ou les lignes, et de choisir les mesures (indicateurs) à afficher.

Les dimensions peuvent également être placées dans les filtres, en choisissant le niveau dans la hiérarchie et les valeurs à filtrer. 
Exemple : filtrer sur des trimestres de l'axe Temps

Sur l'axe temps, des filtres prédéfinis permettent de filtrer sur des expressions du type :  Mois en cours, Semaine précédente, ...

Il est également possible de définir des mesures calculées.

La mesure est alors disponible dans la liste des mesures.

Côté graphiques, la liste des graphiques disponibles s'est allongée.

Il existe notamment des graphiques qui vont permttre d'afficher pluisieurs mini graphiques en fonction d'un axe.
Par exemple : afficher la progression du chiffre d'affaires mensuel (sur un an), par commercial, ou par région, ou par catégorie de clients, ...

La Raodmap prévoit l'arrivée de dashboards, qui permettra de combiner plusieurs tableaux et graphiques dans une page ... mais sera réservée à l'édition payante.

En synthèse : un bon petit outil, simple à mettre en place,  qui permet de rendre service aux PME qui n'ont pas les moyens d'investir dans des solutions de BI coûteuses.

Et un outil prometteur, à des coûts relativement réduits (environ moitié prix des moins chers), pour les entreprises désirant se doter d'un outil encore limité dans ses fonctionnalités mais simple à mettre en oeuvre.